Société

Les conséquences du viol de l’enfance à l’âge adulte


L’agression sexuelle dans l’enfance ou à l’âge adulte entraîne non seulement des conséquences chez les personnes qui en sont victimes, mais aussi auprès de leur entourage et de toute la société. Ainsi, les agressions sexuelles représentent un problème de santé publique qui concerne toute la population.

Les conséquences qui peuvent faire suite à une agression sexuelle sont multiples et peuvent perdurer tout au cours de la vie et se poursuivre à travers les générations avec des effets néfastes sur la santé, l’éducation, l’emploi, la criminalité et la condition économique des personnes qui en sont victimes, mais aussi de leurs familles, des communautés et des sociétés.

Exemples de conséquences psychologiques immédiates chez les enfants agressés sexuellement

  • État de choc
  • Peur
  • Anxiété, nervosité
  • Sentiment de culpabilité
  • Symptômes de stress post-traumatique
  • Déni
  • Confusion
  • Retrait, isolement
  • Deuil

Survenant à une période où l’enfant est en développement, l’agression sexuelle d’un enfant peut avoir des impacts négatifs sur certains processus développementaux (ex.: régulation des émotions, style cognitif, stratégies d’adaptation, etc.), favorisant ainsi le maintien à long terme des conséquences.

Conséquences de l’agression sexuelle manifestées dans l’enfance
Manifestations neurobiologiquesSymptômes dépressifs
Retards développementauxAnxiété, peur, méfiance
Colère, agressivitéProblèmes d’adaptation en milieu scolaire
Comportements sexuels problématiquesComportements d’isolement social
Symptômes de stress post-traumatiqueProblèmes somatiques (ex.: énurésie)
Problèmes de comportementSymptômes de dissociation
Faible estime de soi 
Conséquences de l’agression sexuelle manifestées à l’adolescence
Manifestations neurobiologiquesComportements délinquants
Symptômes dépressifsItinérance, fugues
Anxiété, peur, méfianceConsommation d’alcool et de drogue
Symptômes de stress post-traumatiqueImplication dans des gangs
Comportements autodestructeurs et automutilationComportements sexuels à risque
Faible estime de soi et mauvaise perception de l’image corporelleGrossesse précoce
Idéations suicidaires et tentatives de suicideActivité sexuelle précoce
Troubles alimentaires (anorexie, boulimie)Infections transmissibles sexuellement et par le sang – ITSS
Comportements d’isolement socialPartenaires sexuels multiples
Problèmes relationnels avec la familleEngagement affectif moindre dans les relations amoureuses
Problèmes de comportementRevictimisation sexuelle et délinquance sexuelle
 Victimisation et agression dans les fréquentations amoureuses

Le stress post-traumatique

L’État de stress post-traumatique (ÉSPT) est un trouble réactionnel qui peut apparaître à la suite d’une situation traumatique et dont le diagnostic peut être posé par un médecin. L’événement traumatique réfère à une situation durant laquelle l’intégrité physique et/ou psychologique d’une personne a été menacée et/ou atteinte. La réaction immédiate à l’événement doit s’être traduite par une peur intense, par un sentiment d‘impuissance ou par un sentiment d’horreur.

Les symptômes incluent trois grandes catégories :

  1. Symptômes de reviviscence : la personne revit continuellement l’événement traumatique en pensées (flashbacks) ou en cauchemars.
  2. Évitement : En pensée ou de par ses comportements, la personne cherche à éviter, volontairement ou non, tout ce qui pourrait lui rappeler le trauma. Cela peut inclure la dissociation, l’amnésie ou l’engourdissement émotionnel.
  3. Hyperactivité neurovégétative : la personne est fréquemment aux aguets et en état d’hypervigilance, même en l’absence de danger. Ces symptômes peuvent inclure l’insomnie.

Conséquences à l’âge adulte de l’agression sexuelle vécue dans l’enfance

  • Certaines victimes d’agression sexuelle dans l’enfance présentent, une fois devenues adultes, peu de séquelles. Toutefois, un nombre important d’études a montré la grande diversité des conséquences que peuvent toujours présenter à l’âge adulte les personnes ayant été victimes d’agression sexuelle dans l’enfance, et ce, dans plusieurs sphères de fonctionnement.
  • Les conséquences de l’agression sexuelle pendant l’enfance peuvent perdurer, mais aussi évoluer vers d’autres formes à l’âge adulte, pouvant aussi affecter les sphères conjugale et parentale.

Santé sexuelle et physique

  • Problèmes somatiques
  • Habitudes de vie à risque (ex. : tabagisme, usage d’alcool et de drogue)
  • Moins bonne santé physique
  • Moins bonne perception de la santé physique
  • Consultations médicales plus fréquentes
  • Invalidité professionnelle
  • Maladies chroniques
  • Douleurs chroniques
  • Comportements sexuels à risque (rapports sexuels non-protégés, partenaires sexuels multiples, etc.)
  • Complications gynécologiques et périnatales
  • Problèmes sexuels (ex.: dyspareunie, vaginisme chez la femme)
  • Plus grand risque de VIH et ITSS

Psychologique

  • Problèmes de santé mentale (dépression, troubles de personnalité, troubles psychotiques, trouble panique, etc.)
  • Détresse psychologique
  • Dissociation
  • Symptômes de stress post-traumatique
  • Anxiété
  • Automutilation
  • Idéations suicidaires, tentatives de suicide et suicide complété
  • Abus de drogue et d’alcool

Relationnel et conjugal

  • Moins de confiance envers les autres
  • Difficultés d’attachement
  • Plus de conflits familiaux et personnels
  • Isolement
  • Craintes de l’intimité
  • Insatisfaction conjugale
  • Stabilité plus faible auprès des partenaires
  • Conflits conjugaux
  • Violence conjugale

Parental*

  • Style parental permissif
  • Stress parental
  • Parentification de l’enfant
  • Difficultés relationnelles avec l’enfant

Période périnatale

  • Maternité précoce
  • Réactivation des symptômes de stress post-traumatique (grossesse, accouchement, allaitement)
  • Gestation plus courte
  • Dépression post-partum

Agression sexuelle et santé mentale

Le fait d’avoir été victime d’agression sexuelle dans l’enfance a souvent été mis en lien avec un plus grand risque de développer des problèmes de santé mentale à l’âge adulte. Une étude ayant porté sur une cohorte de victimes d’agression sexuelle dans l’enfance et suivies sur une période de plus de 40 ans a montré que les femmes victimes d’agression sexuelle dans l’enfance avaient plus de sept fois plus de risque d’avoir eu un diagnostic d’état de stress post-traumatique, près de neuf fois plus de risque d’avoir eu un trouble d’abus de substances (alcool et drogues) et près de 8,5 fois plus de risque d’avoir reçu un diagnostic de trouble de personnalité limite que les femmes n’en ayant pas été victimes.Pour plus d’informations consultez « Trousse media sur les agressions sexuelles »

Laisser un commentaire