Comment Trouver l’Equilibre du Couple?


Ses désirs, vos envies, ses besoins ponctuels d’évasion, vos bouffées d’oxygène avec vos copines, les moments privilégiés à deux, les concessions, les projets d’avenir en duo, les avis partagés…
Vous semblez avoir intégré les mots clés d’une vie de couple harmonieuse.

Mais attention : rien n’est plus difficile que de maintenir le juste équilibre !

En savoir plus pour garder le cap d’un .couple épanoui.

Comme c’est mignon ! Ces deux-là ont décidé de déjouer la logique mathématique. Pour eux : 1 + 1 = 1 (toi + moi = nous). On ne se moque pas !

La réalité
La grande majorité des couples connaît cette envie de ne former plus qu’un au début de leur relation, pendant ce qu’on appelle la période passion ou « la lune de miel » (durant de quelques mois à deux ou trois ans).
Cette tendance à vouloir se fondre l’un dans l’autre correspond à un idéal romantique, mais n’est guère réalisable sur le long terme. Il faut en être conscient pour pouvoir avancer.

Le plus
Les amoureux ont l’impression grisante d’avoir atteint l’inimaginable perfection à deux. Ils se complètent et se suffisent : ils sont sur leur nuage. Ils partagent tout : les mêmes amis, des goûts similaires, des activités communes. Il y a donc moins de raisons de connaître des conflits puisqu’ils parlent d’une seule voix.
Leur grande complicité force l’admiration chez les autres et rend aussi le couple plus fort. Leur tandem, indestructible, donne à chacun plus de confiance en soi.

Méfiance !
Tout n’est pas rose au pays de la fusion amoureuse. Ces couples ont tendance à s’isoler à force de vivre en vase clos. Résultat, ils ne s’enrichissent plus au contact des autres et finissent par s’étouffer mutuellement.
De plus, à force de n’avancer dans la vie qu’avec sa moitié, on perd toute autonomie et le monde extérieur peut paraître hostile. En cas de séparation ou de disparition de l’un des « siamois », les conséquences sont alors dramatiques.

Sans oublier qu’on prend le risque de tomber dans le couple « fusion acquisition » :
l’un mange l’autre ! On s’oublie, on perd son identité propre pour tenter de ressembler l’autre. Et là, il y a danger.

Décidément, les couples ont de drôles de rapports avec la logique mathématique !
Pour ceux qui affectionnent surtout l’indépendance :
1 + 1 = 1 + 1 (toi + moi = toi + moi). Amoureux fous… de la liberté, ils mettent un point d’honneur à la préserver coûte que coûte.

La réalité
Très individualistes et soucieux de respecter l’identité de chacun, ils craignent souvent de se perdre dans une fusion sentimentale absolue. Leur indépendance ne remet pas en question l’amour qu’ils se portent, mais elle va rarement de paire avec une construction à deux.

Les plus
Contrairement aux apparences, ces partenaires d’un autre genre sont souvent des idéalistes. De peur de tomber dans la routine, ils préfèrent ne prendre que le meilleur, pour éviter ainsi les sujets de discorde habituels.
Ils respectent le jardin secret de l’autre et permettent ainsi à leur personnalité de s’épanouir librement. Chacun ayant des centres d’intérêts différents, ils s’enrichissent mutuellement. Ils sont très autonomes et risquent moins de verser dans la co-dépendance et donc de souffrir en cas de rupture.
Leur grande transparence et l’honnêteté de leurs rapports les préservent également de la déception et de la trahison.

Méfiance !
Malheureusement, une telle modernité paraît idéale, mais la réalité l’est nettement moins. Ce couple, aussi amoureux soit-il, est voué à voir son lien se défaire. Se faire plaisir, s’épanouir individuellement et rejeter l’engagement entraînent souvent une « déliaison amoureuse ».
Comment partager à deux quand on vit plus souvent des choses en solo ? Difficile de bâtir ensemble à terme sans que l’un n’en souffre. En effet, ce schéma peut être subi par l’un, qui accepte de peur de perdre l’autre.
Sans oublier qu’une ouverture des couples facilite les rencontres et donc les aventures.

Solution

Le psychologue et sexologue Yvon Dallaire, auteur de Qui sont ces couples heureux (éd. Livre de poche), nous livre son expertise sur l’équilibre du couple.

Quelle est finalement la formule mathématique du couple idéal ? 
1 + 1 = 3 (soit toi + moi + nous). Le couple engagé et mature est celui qui, tout en respectant l’identité et l’espace de chacun, décide de partager un territoire commun dans lequel s’établit une « juste distance » entre la passion et l’autonomie.
Deux personnes autonomes qui se donnent un but commun.
Cette «juste distance», ce fameux équilibre existe donc…

L’équilibre étant une illusion, le juste équilibre ne pourra qu’être constamment en évolution. Et le danger des couples engagés, c’est le bonheur à long terme. Il faut bien comprendre que le dilemme du couple est de savoir comment rester soi-même, se respecter, s’épanouir, tout en s’engageant avec une autre personne qui a exactement les mêmes aspirations. Mais différemment.

Alors comment rester libre tout en s’engageant ? 
La liberté n’est pas de faire tout ce qu’on veut quand on veut… mais de choisir
en assumant ses responsabilités et les conséquences. Pas facile à notre époque où l’égocentrisme est roi. Mais nous sommes dotés de volonté et donc capables de faire des choix.

Quels sont les petits secrets de ceux qui y parviennent ? 
Il n’existe pas une recette valable pour tous les couples, mais les unions heureuses longtemps respectent quelques règles, parmi lesquelles :
– Vivre d’abord seul et heureux pour mieux vivre à deux. Etre capable de dire : «Chérie, quand je suis avec toi, je suis heureux et quand je suis seul sans toi, aussi».
– Avoir un partenaire compatible. Etre attiré par son contraire, ok, mais vivre avec, impossible ! Les sources de conflits sont trop nombreuses. Il est préférable, pour le long terme, de se ressembler pour s’assembler (physiquement, socialement…).
– Accepter les différences homme-femme. Si nous connaissions mieux les distinctions fondamentales entre les deux sexes, il y aurait moins de conflits conjugaux !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *