«Nappy» un Style de plus en plus adopté par les Femmes Noires


Voici quelques témoignages:

Revenir au naturel fut pour beaucoup de femmes une très belle expérience. On retrouve sa vraie nature de cheveux. On est contente parce que nos cheveux poussent sans se casser. On prône le Black Power en force ! Et on ne peut s’empêcher de vouloir convaincre nos amies qui se défrisent encore, à quel point elle devrait arrêter le défrisage, que le défrisage, c’est une manière de refuser sa « négritude », que si elle se défrise c’est parce qu’elles ont honte de qui elle sont, qu’elles abîment leurs cheveux avec cette crème toxique etc…

Lorsque l’on commence à vouloir faire la promotion des cheveux naturels auprès de nos amies, on en vient à faire des débats interminables, parfois même houleux. Faut-il vraiment essayer de rentrer dans des débats cheveux naturels contre cheveux défrisés ?

1. Nous sommes nous aussi passer par là :

Avant de vouloir faire la morale à nos amies défrisées, n’oublions pas qu’il y a quelques années de cela, nous étions nous aussi accro au pot de défrisage. Nous aussi on a trouvé nos cheveux crépus moches et impossibles à coiffer à un moment donné de notre jeune vie. Pourquoi ? Parce que nous étions mal informé sur comment prendre soin de nos cheveux.

2.Le phénomène « nappy » n’a commencé qu’il y a 10 ans seulement :

On oublie que le retour au naturel n’a réellement commencé en Occident qu’il y a 10 ans seulement et que le phénomène prend de l’ampleur depuis 2008 aux Etats-Unis et 2009 en France. Il faut laisser le temps au temps. Même si nous sommes de plus en plus à ne plus se défriser, il reste encore une majorité de femmes noires dans le monde qui ne sont pas bien informées concernant le potentiel du cheveu afro. Il ne faut pas en vouloir à votre amie si elle vous rétorque « c’est impossible de coiffer des cheveux crépus » ou encore « mes cheveux crépus sont trop durs »etc..

3.Il est inutile de faire une propagande négative :

Faire une propagande anti-défrisage est inutile car au final, cela crée plus de tensions qu’autre chose. Les femmes noires ne se laissent pas convaincre par des « IL NE FAUT PAS » « C’EST DANGEREUX » « TU PEUX ATTRAPER UN CANCER ». Non ! Les femmes noires se laissent attirer parce ce qui est beau et esthétique, nous devons l’avouer. Aucune amie n’ira faire de big chop, si elle vous voit avec des cheveux crépus moches et mal coiffés. D’ailleurs si nous-même nous avons fait le pas du big chop, c’est parce qu’on a vu les super twist out de telle ou telle bloggeuse sur internet, ou parce que nos cheveux défrisés étaient cassés, avant même de parler d’acceptation de soi. Au lieu de vouloir démontrer par A+B, il est préférable de montrer le résultat sur nous-même.

4.Se défriser ne signifie pas forcément qu’on ne s’accepte pas :

Une femme qui se défrise peut connaître l’histoire de l’Afrique sur le bout des doigts et pourtant se préférer avec des cheveux lisses. De la même manière, une femme aux cheveux afros peut décider de faire un tissage pour un peu « changer de tête ». C’est là, la magie de la chevelure des noires, c’est qu’on peut faire ce qu’on veut avec. Peut-être qu’esthétiquement, votre amie se préfère les cheveux raides, sans forcément vouloir copier ou subir les dictats de la beauté occidentale. Il y a des femmes qui utilisent les bonnes méthodes pour se défriser, qui ont des cheveux beaux et soyeux et qui s’assument. Pourquoi tenter de les condamner ?

5. N’en parler que si son amie s’y intéresse vraiment :

Parler, c’est bien. Parler trop ça ne sert à rien. Si vous arrivez à un déjeuner entre amies avec une coiffure au top et que tout le monde vous demande comment vous les entretenez, allez-y ! Commencez votre tuto en live. En dehors de ça, il y a tellement de sujets plus intéressants sur lesquels débattre en dehors des cheveux, comme comment faire pour que votre homme arrête de vous casser les pieds par exemple !

Oui, voir le cheveu naturel mis de plus en plus à l’honneur est une fierté pour nous les noires ! Mais lorsque ça devient un sujet de division entre nous, là je ne peux pas être d’accord. Laissons-nous le droit de faire ce que nous voulons même si nous nous connaissons la valeur de ces frisettes ! Ça peut attrister de voir certaines femmes se martyriser la tête avec du défrisant, mais pensez-vous réellement qu’elles ne sont pas conscientes que leurs cheveux sont cassés et abîmés ? Le jour où elles viendront vous demander de l’aide, soyez là pour la guider dans leur nouvelle aventure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *