Quelques Conseils pour devenir une mère de Famille Zen


Entre les enfants qui se chamaillent, les journées de travail à rallonge ou encore les tâches ménagères , difficile de rester zen à la maison. En effet, en adoptant des gestes simples et de nouvelles habitudes, il est possible de faire baisser la pression.

Faites des exercices de respiration

Vous êtes énervée, vos enfants se disputent pour un jouet etc…,  lorsque l’on se sent à bout de nerfs, on peut vite exploser ! Voilà pourquoi, il est important de prendre du recul sur la situation.Faire de l’exercice de  respiration abdominale est très utile pour faire baisser la tension .Inspirez pendant 4 secondes, bloquez votre respiration puis soufflez en gonflant votre ventre. Répétez cette respiration abdominale permet de mieux gérer le stress. Vous pourrez aussi privilégier l’expiration… comme pour évacuer le négatif par le souffle.

Si les enfants se disputent,il faut se laisser du temps pour reprendre ses esprits en les envoyant dans leur chambre. Il suffit parfois de 5 minutes pour reprendre ses esprits. Quand on est énervé, on perd en lucidité. Il est important de s’éloigner pour respirer.

Pratiquez la méditation « express »

Afin de déstresser, il peut être bon de se recentrer sur soi, même quelques minutes par jour. Au réveil, avant d’aller vous coucher ou au travail, prenez une pause pour vous demander ce dont vous avez envie, ou sous quel angle vous voyez votre journée. Vous pourrez aussi vous allonger, et réfléchir à une situation qui vous a fait sortir de vos gonds et projeter une image positive sur ces pensées.

Utilisez l’humour pour dédramatiser une situation

L’humour est une bonne parade pour transformer les crises de colère en fous rires. En s’énervant, une situation peut vite dégénérer. Usez donc du rire ! Si votre enfant fait un petit caprice, transformez votre voix, imitez-le, faites le clown… pour défaire ses résistances et lui redonner le sourire.

Partagez des moments avec vos enfants

On passe beaucoup de temps à prendre soin de nos bambins ou à les réprimander, sans pour autant passer du temps avec eux. Or, partager du temps en famille, s’amuser ensemble permet de libérer les tensions. Mettez à profit votre temps libre pour cuisiner en famille par exemple.

Pratiquez le calme

Les parents sont les premiers exemples des enfants ! Exiger le calme à la maison, et une attitude correcte des bambins passe aussi par soi. A la maison, jouez sur les bas niveaux sonores. Par ailleurs, même lorsque vous êtes énervée, tentez de rester calme. Si votre enfant fait une colère, dites-lui d’aller se calmer, et allez-lui parler ensuite. Demandez-lui de s’expliquer et si ses arguments ne sembles pas justifiés, posez fermement mais calmement les limites.

Profitez de l’instant présent

Les mamans pensent souvent à 1000 choses à la fois. Une tâche à peine finie, qu’elles pensent déjà au prochain impératif, à ce qu’elles auraient dû faire ou encore à ce qui arrivera demain… le tout pas toujours de manière optimiste. Or, pour rester zen, il est indispensable d’être connecté à l’instant présent, de profiter de chaque moment. Et pour cause, cela limite les pensées négatives.

Séparez la vie professionnelle de la sphère privée

Avec les échanges par mails, ou la multiplication des tâches au boulot, la frontière entre la sphère personnelle et privée est de plus en plus infime voire inexistante chez certains. Problème : pour être pleinement disponible pour sa famille, ou même soi, la sphère professionnelle ne doit pas empiéter sur le privé. « Il est important de mettre une barrière. Quand je ferme la porte du bureau, je laisse les pensées négatives du travail là où elles sont !

Détachez-vous de l’image de la femme parfaite !

Voici certainement l’un des points les plus importants à appliquer pour trouver le chemin vers plus d’apaisement et devenir une mère zen ! En effet, les femmes doivent accepter l’idée qu’elles ne peuvent pas tout faire. « Nous ne sommes pas des super-wowen ! Il est essentiel de déléguer et de savoir lâcher prise au risque de s’épuiser ! On se met souvent la pression à savoir comment gérer sa vie professionnelle et sa vie privée. On cherche la reconnaissance de son mari, de ses enfants. Mais, il faut sortir du perfectionnisme. On veut que tout soit impeccable. Or, la perfection serait triste, et c’est tant mieux puisque personne ne peut être parfait. Par ailleurs, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide autour de soi, ou d’un professionnel. L’essentiel est de se dire que l’on fait ce que l’on peut. Mais, cela nécessite une importante estime de soi ».

Prenez du temps pour vous

S’occuper de soi n’est pas chose aisée lorsque l’on a une famille à gérer, un emploi à temps plein et un mari. Pourtant, pour notre bien-être, il est important de s’octroyer du temps pour soi, sortir avec ses amis et de se dire que l’on n’est pas seulement une maman. S’ouvrir à soi et aux autres est enrichissant pour soi-même, mais également pour la relation que l’on a avec ses enfants. Une maman épuisée, vidée sera moins épanouie. Il est donc bon de se replacer au cœur des priorités, et ce, sans culpabiliser !

Faites participer toute la famille aux tâches ménagères

Le partage des tâches ménagères au sein de la famille , « Le déséquilibre est parfois flagrant, on s’enferme dans un fonctionnement. Et les enfants prennent exemple. Il est donc important d’insister pour que chacun participe ». Cela permet de dégager du temps pour soi, son couple et ses enfants. « En s’y mettant tous, on a 5 fois plus de temps pour faire des choses ensemble, c’est mathématique ! Dès 3 ans, les petits peuvent aider. A cet âge, cela les valorise. Ils aiment qu’on leur donne une vraie place dans la famille. Alors pourquoi se restreindre ! Demandez-leur de ranger leurs jouets, de debarasser la table etc…

Faites des mini-pauses

« C’est la course ! » Voilà une expression que les mères emploient régulièrement. Le temps s’accélère, les activités s’enchaînent et entre la journée au travail, le trajet en transports ou en voiture, les jeunes mamans sont souvent sous pression. Pour faire face à cette situation, il faut d’adopter « l’outil magique des 5 minutes ». En s’octroyant 5 minutes de marge entre deux activités, cela nous évite d’agir dans la précipitation. On a souvent tendance à attendre le dernier moment pour faire les choses. En se donnant un peu plus de marge, par une simple alerte sur son Smartphone par exemple, on limite la pression. Cela permet par exemple de partir tranquillement du boulot sans courir. Nous sommes dans une société d’accélération du temps. Mais, nous en sommes aussi responsables.

Il est aussi bien de faire des mini-pauses. Parfois, moins de 2 minutes suffisent. Elles permettent de se recentrer sur soi pour faire quelque chose d’autre ensuite de manière plus sereine.

Acceptez de ne rien faire !

Avec les obligations du quotidien,on est souvent pris dans un engrenage de contrariétés et il est difficile de tenir dans la durée.Il faut apprendre à lâcher prise. Le fait de ne rien faire est mal perçu dans notre société. Pourtant, cela est bénéfique pour le bien-être. Alors, renoncez à certaines sollicitations au quotidien. De plus, il n’y a aucune obligation à avoir un programme chargé pendant le week-end. Certains multiplient les activités… et s’épuisent. Mais, à quel moment pouvons-nous vraiment récupérer. Un tel rythme de vie est épuisant. Il faut savoir lever le pied, et rester à la maison sans rien faire, prendre un jour pour flâner… »

Sortez de l’équation travail-parent

« Quel est la place de mon couple dans ma vie ? Il est important de se poser cette question afin de remettre chaque chose à leur place. Il est également essentiel de s’octroyer du temps pour son couple. Cela ne peut être que bénéfique pour la vie conjugale et familiale. Bien souvent, avec la routine qui s’installe, le manque de temps, les contraintes du quotidien, certains laissent leur couple de côté. Pourtant, il est important de sortir de l’équation travail-parent afin de partager également des moments, même simples, avec son conjoint.

Faites confiance à votre intuition de mère

Aujourd’hui, avec les nouvelles méthodes éducatives, la multitude de livres expliquant les grands principes de l’éducation, ou même la pression sociale sur la maternité, les femmes peuvent être perdues dans leur rôle de mère. Pour sortir de cela, il est parfois bon de se faire confiance, de revenir à soi.Nous sommes enfermés dans des codes. On nous parle de l’âge idéal du premier enfant, de telles ou telles méthodes éducatives qui se contredisent… Les mamans ne savent plus ce qu’elles doivent faire. Or, chacun doit arriver à trouver ce qui lui convient le mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *